Ça serait comme un jardin

Ça serait comme un jardin

Un jardin
avec des arbres
avec de l’herbe
pour s’allonger

Un jardin créé
pour connecter deux autre jardins
qui existaient déjà
chacun de leur côté

Un jardin où l’on se retrouverait
un peu pour la vue
un peu pour l’air léger
et surtout pour la compagnie

Un jardin où il pousserait
ce qu’on y aurait planté
ce qu’on aurait apporté depuis les nôtres
les plantes qui se trouvaient dans les deux
communes
familières
les plantes uniques
qui n’existent que dans l’un
curieuses
ou dans l’autre
insolites
un jardin où pousserait
tout ce à quoi nous donnerions assez d’attention
des plantes nouvelles
qui n’existeront qu’ici
inattentues
entre deux

Un jardin
pour se promener
pour un pique-nique
pour voir passer les nuages
pour toucher les arbres

Un jardin à explorer
tous les jours
à constuire
à étendre
d’une multitude de choses simples

et de quelques unes
spectaculaires

Un jardin où l’on viendrait
par envie
d’être bien
où se poser
où s’écouter

Un jardin d’où prendre tous les chemins
vers le reste du monde

Un jardin à emporter
au creux des mains
Un jardin suspendu
entre deux